Guichet “pas content”

Cette nouvelle page surprendra la plupart des lecteurs qui oseraient s’y aventurer.

Il y a exactement 11 mois que j’ai reçu en “plein coeur” l’idée de “créer un “guichet” ouvert à TOUS PUBLIC, au départ, de façon personnelle, en chair et en os dans un lieu protégé, quelque part sur l’Île de la Guadeloupe où je séjournais pour la moitié de l’année. C’était à l’époque du démarrage du mouvement de femmes en colère qui sont devenues les initiatrices des fameux gilets jaunes, autant suivis que haïs à travers toute la francophonie.

Profondément dérangée par ce mouvement, puis interpellée, souvent amusée ou agacée car en fait au fur et à mesure de son lancement, tout devenait tellement flou, trouble qu’on y comprenait plus rien, si bien que le peu de crédulité que je leur aurais accordée au début, fondait comme neige au soleil Caraïbe, pour autant qu’elle soit arrivée à y tomber. Tomber… c’est bien ce que le mouvement a subit en Guadeloupe, où la plupart du peuple ne s’est pas “retrouvé” dans la liste pourtant très longue des revendications qui partaient tous azimuts… Je ne dis pas que le mouvement des gilets jaunes est éteint sur mon île préférée, mais relativement peu motivante pour ceux et celles (qui comme moi) auraient voulu, sinon les rejoindre, mais au moins essayer de les comprendre, mais surtout les écouter

Mon préambule est un peu long, mais je leur dois bien ça puisque c’est ce qui m’a rejointe dans ma vie et par mon engagement personnel auprès d’une communauté chrétienne à laquelle je m’étais attachée pour la période de janvier à mai 2019.

Mais la question, comment ouvrir un guichet avec un superbe panneau bien évidence :

“Réclamations de toutes sortes, par ici… bienvenue à tous”

Bref, vous l’aurez compris, j’ai capitulé et donc renoncé à me lancer dans cette folle et pourtant sérieuse envie de rejoindre TOUS LES MECONTENTS, tous ces rouspéteurs, que plus personne ne souhaite avoir à leur table et dont j’étais moi-même assez dégoûtée et cherchais davantage à les éviter, voire même les fuir !

Incohérences, dualité, conflit intense dans mon intérieur qui bouillonnait autant de rage que de compassion face à la masse de personnes constamment vindicatives, critiques et souvent si peu capables de clarifier les vraies raisons de leur colère que je recevais 5/5 par ailleurs.

Mon fils N° 2 m’avait dit

“ces gens-là feraient mieux de se balader avec une pancarte

“PAS CONTENT”

Ce qui serait suffisant pour leur emboîter le pas. Bref. Et comme pour appuyer ce qui commençait à brûler dans mon coeur EN FAVEUR de nos chers concitoyens mécontents, une interpellation avait été lancée par le Pasteur de l’Eglise que je côtoyais :

  • sondez vos coeurs, car plusieurs d’entre vous, avez reçu à coeur de commencer une oeuvre, une action, un ministère, et il faut que vous en parliez et priez avec quelqu’un pour commencer à concrétiser ce qui vous tient fortement à coeur...

Me voilà donc bien partie pour partager avec mon mari et quelques proches de confiance que je désirais ouvrir un “espace” un lieu où les gens fâchés, les contrariés, les déçus, les frustrés, les critiqueurs, les médisants, tous ces gens-là qui sont le plus souvent considérés comme des “emmerdeurs de 1ère classe” (désolée pour le langage peu chrétien, mais il est parfois utile d’aller jusqu’au fond de nos tripes pour en déloger certaines réalités dont on aurait tendance à vouloir nier dans nos milieux bien-pensants…

Bien décidée à laisser tomber cette idée saugrenue, face à mon état de santé, mes 70 ans toquant à la porte de l’été 2019, je me suis convaincue que cela ne serait pas possible. J’ai bien tenté de créer une “page FB” sous un autre nom que le mien, pour offrir à mes interlocuteurs la liberté de s’exprimer à un inconnu leur garantissant confidentialité et anonymat, mais je n’en ai pas trouvé la possibilité, une telle page devant être obligatoirement liée à mon profil personnel…

Alors pourquoi y revenir ce soir à partir de ce blog perso, sous Ma Plume que peut-être personne ne lira jamais ?

Peut-être parce que j’entrevois une possibilité d’ouvrir ici un dialogue via ce site aussi varié que perso, où quiconque voudrait “vider son sac de colère”, il, elle pourrait le faire en voyant le “Qui je suis“, une vieille dame qui a une plume dont elle se sert avec son coeur, dont l’encre refuse toute acidité, toute agressivité, dans la vérité, transparence, sans fard ni maquillage… mais aussi une oreille attentive, une écoute sans jugement et parfois une parole d’encouragement et sinon une solution, du moins de l’ampathie.

Alors vos idées, vos suggestions sur la formule à créer pour que ce guichet virtuel puisse offrir une fenêtre de partage, d’échange, où les coups de coeur et les coups de gueule pourraient se révéler libérateurs et porteurs d’apaisement pour ceux qui souhaitent retrouver paix et espérance dans ce monde profondément désespérant, apeurant, déstabilisant et frustrant.

Donc . à vos plumes pour m’envoyer vos suggestions, soit par un commentaire sur cette page publique, mais dont vos coordonnées ne seront pas publiées, soit par un mail directement adressé à :

tine@laplumedetine.com