A vos Marc… prêt ! Jour 11

Résumé visuel de Philippe :

Evangile selon Marc, Chapitre 11

Ci-après, quelques points soulevés lors de ma lecture et je terminerai avec l’approche proposée par Philippe dans sa capsule.

Le verset 6 m’interpelle du fait que les disciples ont fidèlement rapporté ce que Jésus leur a dit de répondre au sujet du petit âne et cela a suffi ! Combien de fois ne rajoutons-nous pas notre petite « sauce personnelle » à ce que dit Dieu ?

Les versets 9 et 10 nous présentent la foule en liesse, accueillant Jésus et son Règne qui vient… Sachant que par la suite ils vont TOUS lui tourner le dos, je me pose la question : « Savaient-ils vraiment ce qu’ils proclamaient » ?

Et moi, lorsque j’acclame mon Dieu, mon Roi… est-ce que j’en prends toujours la vraie mesure ? Certes, je ne lui tourne pas le dos, toutefois ne m’arrive-t-il pas de le « laisser de côté », un instant ou le temps de vivre une page de ma vie dans laquelle Il n’a pas toute sa place ?

Un bref arrêt sur le verset 25 (bizarrement placé au milieu de l’histoire du figuier…?) où Jésus me rappelle que je dois pardonner avant même que mon offenseur m’ait demandé pardon, est-ce toujours aussi facile qu’aussi vite dit ?

Du temps d’introspection me sera nécessaire pour y répondre devant Dieu avec lucidité et sincérité. Non pas dans un esprit d’auto-condamnation mais comme Jésus nous y invite pour grandir et marcher dans la vérité.

Pour terminer, j’en arrive au message de Philippe. Ce 11ème chapitre arrive à un tournant de la vie de Jésus. Sa fin approche et l’urgence se fait sentir. Il est grand temps d’écouter pour comprendre ce qu’il dit et fait. Tout au long de sa route, Jésus enseigne la foule et cela ne plaît pas aux religieux ni même aux spécialistes des Ecritures. Au verset 17, Jésus les accuse ouvertement d’être les responsables du détournement de l’usage du Temple qui avait été édifié pour que la Gloire de Dieu y règne et pour se révéler à toutes les Nations.

Et moi, simple figurante dans cette foule, ce n’est pas ma faute si l’église n’est pas parfaite ou si le but en est parfois détourné… c’est l’affaire des responsables, de ceux qui enseignent, anciens, prêtres, pasteurs…

Vraiment ? Eh bien non, comme nous le rappelle Philippe, nous avons tous notre part de contrat à remplir dans notre société.

Comment ? En devenant de véritables adorateurs de Dieu, raison pour laquelle nous sommes nés.

Je devrais être une adoratrice empreinte de mon Roi à tel point que cela devrait se voir, s’entendre et être perçu par toutes personnes que je croise et en particulier par celles avec qui je vis et qui me côtoient chaque jour.

Ce matin, je réalise combien je failli à cette injonction biblique. En particulier dans ma  famille et ma mission envers mes enfants qui n’ont pas tous compris ce que cela veut dire « aimer Jésus ». Certes Ils l’aiment et le confessent mais leur ai-je véritablement appris par l’exemple de ma vie à leur côté ce que veut dire adorer Jésus. Ils ont appris qu’on ne dit pas « j’adore ceci ou cela », car on adore Dieu seul et même si cette expression de langage tend à s’imposer même chez les chrétiens, tout comme moi, aucun de mes enfants n’utilisent (en principe) cette expression. Mais cet enseignement suffit-il ?

Adorer quelque chose ou quelqu’un c’est lui donner la première place. Tout comme cette génération, lorsqu’ils aiment une star de foot, de cinéma ou autres, ils ne parlent plus que « de ça » et ils s’entourent de tous les gadgets, accessoires et vêtements fabriqués à l’effigie de leur star qui devient partie intégrante de leur vie quotidienne.

Et moi ? Certes j’adore mon Seigneur de toute mon âme, de tout mon cœur, de toutes mes pensées comme je l’ai déjà écrit (Marc 8) et je le clame aujourd’hui encore : IL EST MON TOUT ! Mais … et oui j’y oppose un gros MAIS :

Lui, IL est mon TOUT   –  Et moi, le suis-je pour Lui ?

Reçoit-il TOUT de moi ?

Tout, ça fait beaucoup ! Et ce beaucoup, Lui Il l’a fait pour moi !

Mais, ne voudrait-il pas, Lui aussi, avoir MON TOUT pour Lui ?

Ma prière :

Pardon Seigneur pour les choses, les temps que je garde pour moi. Pardon pour les parts que je me réserve dans un coin de ma vie et que je te donne de tout cœur lorsque je suis dans ta présence, mais que je vais récupérer, par habitude, par laxisme, par oubli, par manque de fidélité ou de foi. Fais de moi une véritable adoratrice, en esprit et en vérité ! Toi seul, tu peux me transformer et faire de moi une véritable adoratrice selon ton cœur afin que le monde voie que tu es mon Roi et mon Tout. Amen !

18 septembre 2021

Vos commentaires seront les bienvenus sur  mailto:tine@laplumedetine.com

Merci Matt pour ton autorisation de partager tes chants !

4 réflexions sur “A vos Marc… prêt ! Jour 11

  • 19 septembre 2021 à 17 h 54 min
    Permalien

    J’ai fait un marathon entre hier et aujourd’hui des 11 premiers enseignements. Ca été possible car, en 50 ans de lecture de la Parole, l’Evangile de Marc ne m’était pas inconnu; lu et relu. J’ai donc pu me concentrer sur les réflexions de Tine, dont je connais le coeur, l’esprit et la plume. Tout cela vaut de l’or éprouvé au creuset, non de la cryptomonnaie. Je me réjouis, à partir de demain, de participer au rythme de la manne quotidienne. Merci Martine, merci Philippe.

    • 19 septembre 2021 à 18 h 09 min
      Permalien

      Waowwww ! Bravo ! Merci ma chère Gaby !

  • 18 septembre 2021 à 15 h 52 min
    Permalien

    Oh j’aime bcp cet aspect soulevé, quant au fait que nous aimons rajouter notre « sauce personnelle » ce que le Seigneur exprime réellement.

    • 18 septembre 2021 à 15 h 59 min
      Permalien

      ☺ comme les « sauces tartines » qui en rajoutent une couche et souvent de trop…
      Applicable surtout aux dons spirituels, où commence et où s’arrête ce qu’on « pense » avoir reçu et ce qu’il nous a vraiment dit…

Commentaires fermés.

Flag Counter